Bibliothèque des projets du CNES

6 Juillet 2022

Webb/Miri

MIRI est un instrument infrarouge embarqué sur le télescope spatial James Webb. Il fournira des images dans une gamme de 5 à 28 microns de longueur d’ondes.

MIRI (Mid InfraRed Instrument) est l'un des instruments scientifiques du nouveau télescope spatial JWST (James Webb Space Telescope), aussi appelé Webb. Ce télescope se présente comme le successeur du HST (Hubble Space Telescope) lancé en 1990. À la différence de son prédécesseur qui opérait dans la gamme visible et ultraviolet du spectre lumineux, Webb est dédié à l'analyse du rayonnement infrarouge. Sa puissance est considérablement supérieure à celle de Hubble, ce qui lui permet d’observer des objets encore plus éloignés de nous, et donc encore plus vieux. Ainsi, grâce à Webb, il devient possible d’obtenir les images des premières galaxies qui se sont formées dans l’Univers, voire d’assister à leur naissance. Mais ce géant s’intéressera également à de nombreux autres objets, tels que les galaxies ou encore les exoplanètes et leurs atmosphères.

Quatre instruments sont à bord de Webb : MIRI (Mid-InfraRed Instrument, NIRISS (Near-InfraRed Imager and Sliteless Spectrograph), NIRCAM (Near-InfraRed CAMera) et NIRSPEC (Near-InfraRed SPECtrograph).

MIRI (Mid-InfraRed Instrument) est un instrument développé sous la responsabilité de l’ESA et des agences spatiales nationales par un Consortium de laboratoires européens en collaboration avec JPL (Jet Propulsion Laboratory). Il est le fruit d’une collaboration européenne regroupant dans le consortium entre le Royaume-Uni (PI), la France, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Irlande, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse.

MIRI est composé de 2 parties principales : les spectromètres développés par les Pays-Bas et le Royaume Uni et l’imageur MIRIM développé par la France, sous la responsabilité du CNES, par le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique), le LESIA (Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique, Meudon), le LAM (Laboratoire d'Astrophysique de Marseille) et l’IAS (Institut d'astrophysique spatiale, Orsay).

MIRI offrira quatre modes d’observation différents : imagerie, coronographie, spectroscopie à basse résolution, et spectroscopie à intégrale de champ à moyenne résolution, dont les trois premiers sont assurés par Mirim.

Webb est développé sous la responsabilité de la NASA en coopération avec l'Agence Spatiale Canadienne (CSA) et l'Agence Spatiale Européenne (ESA). L’ESA a fourni le service de lancement du télescope en utilisant le véhicule de lancement Ariane 5. En collaboration avec ses partenaires, l'ESA a été responsable du développement, de la qualification des adaptations d'Ariane 5 pour la mission Webb, de la fourniture du service de lancement par Arianespace. L'ESA a également fourni le spectrographe NIRSpec et 50% de l'instrument MIRI pour l'infrarouge moyen,

Webb, avec ses performances améliorées espère voir les "premières lumières de l'Univers", c'est-à-dire qu'il va scruter le ciel environ 13 milliards d'années dans le passé. Il pourra aussi observer la formation des étoiles dans les nuages moléculaires, la formation des systèmes solaires autour d'autres étoiles et voir des planètes similaires ou plus grandes que Jupiter autour d'étoiles.

Contrairement à Hubble, Webb n’est pas en orbite autour de la Terre, mais autour du point de Lagrange L2 du système Terre-Soleil.